En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales. En savoir plus

OK, tout accepter

Nos articles #Blog

Assemblée générale : Rouen-Japon change de tête

IMG_3962.jpg

L’assemblée générale de la saison 2017-2018 aura été placée sous le signe de la nouveauté. Nouveau lieu, tout d’abord, car l’assemblée se tenait pour la première fois dans les locaux de la mairie annexe, avenue Pasteur, non loin de la préfecture. Nouveau bureau également, puisque les principaux postes – président, trésorier, secrétaire, ainsi que leurs adjoints à tous les trois – voient de nouvelles personnes entrer en fonctions. En l’occurrence, Valentin Castronovo devient le nouveau président de Rouen-Japon ; Athénaïs Cormier entre dans le bureau au poste de trésorière ; le poste de trésorière adjointe revient quant à lui à Manon Bourgeois. Enfin, Benjamin Cambour officiera en qualité de secrétaire. Les membres qui ont quitté ces fonctions le 30 juin 2018 ne quittent pas le bureau pour autant : Pierre Joselier, président sortant, devient vice-président ; son épouse Carole, jusqu’alors secrétaire, devient secrétaire adjointe. Hervé Plusquellec, emblématique ministre des finances sortant, devient pour sa part contrôleur aux comptes. Enfin, Lucie Guilbert, quittant le poste de vice-présidente, demeure attachée au développement du site Internet, dont elle est la principale cheville ouvrière et qui doit beaucoup à son savoir-faire.

Vers les dix ans de Rouen-Japon

Tout ne change pas à l’issue de cette assemblée générale 2018. Le tarif – tant pour l’adhésion que pour les cours de japonais – ne change pas : l’adhésion reste fixée à 20 euros par an, tandis que les cours de japonais demeurent facturés 47,50 euros par mois. Il reste possible de suivre, par ailleurs, les cours de cérémonie du thé, ou d'inscrire vos enfants à des cours spécialement faits pour eux.

L’effectif de l’association atteint cette année les cent cinquante membres. Il est à noter que la part des membres ne suivant pas les cours de japonais est en augmentation. L’année 2018 a vu la mise en place de différents rendez-vous : notamment les cafés-manga, qui ont vu neuf sessions se dérouler et réunir un cercle de lecteurs qui ne demande qu’à s’élargir. Les cours de yoga, par contre, sont abandonnés, faute d’effectif suffisant.

La saison 2018-2019 verra divers ateliers se reconduire, ainsi que les sorties. A noter également que le nouveau bureau travaillera à la célébration du dixième anniversaire de l’association, événement qui sera pensé, budgétisé et organisé sur deux ans.

Pierre Joselier : souvenirs de cinq ans de présidence

Pierre, qui avait pris les rênes de Rouen-Japon en 2013, gardera un très bon souvenir de cette expérience.

« C’est toujours plaisant de partager la passion ! On avait une ligne directrice : montrer ce qui existe à Rouen en termes d’activités pour et avec les Japonais ; montrer qu’il n’y a pas que Paris ».

Ce qui l’aura marqué le plus profondément, c’est la nette progression de l’association au fil des années.

« Le nombre des ateliers réalisés, les contacts pris sur place, les nombreuses rencontres qu’on a pu faire fructifier… On a vraiment développé l’association dans le bon sens. Ma satisfaction, en fin de mandat, c’est de voir l’évolution statistique, le nombre des membres aujourd’hui ! »

Pierre ne quitte pas le bureau pour autant : il reste étroitement lié aux destinées de Rouen-Japon en devenant vice-président.

Valentin Castronovo : rencontre avec un nouveau président !

Après avoir fait partie du pôle financier de l’association, Valentin va donc tenir la barre durant le prochain mandat. La mission ne lui fait pas peur :

« J’ai été gérant pendant cinq ans d’une SARL, je sais ce que c’est que les responsabilités ; et puis c’est sympa de côtoyer des personnes qu’on n’aurait pas rencontrées autrement ».

D’où vient son intérêt pour la culture japonaise ?

« L’origine, comme pour beaucoup, c’est le manga. Mais je m’y suis mis assez tard, quand j’étais en fac, à 18-19 ans. J’aimais y voir de petits bouts de culture, et me rendre compte qu’à l’autre bout de la planète, il y avait beaucoup de points communs, sur le plan de la nourriture, du patrimoine… En 2014, je me suis inscrit pour prendre des cours de japonais ».

Bienvenue à Valentin dans ses nouvelles fonctions ! Ainsi qu'à l'ensemble du nouveau bureau !

Samurai : grandeur et noblesse du Japon féodal

Ils peuplent les récits populaires qui glorifient leurs faits d'armes, mais qui étaient les samurai ?

Rencontre avec Laurence et Leila : « La cérémonie du thé est un art du geste »

Dimanche 16 septembre 2018, la réunion de rentrée de Rouen-Japon était agrémentée d’une démonstration de cérémonie du thé, par Laurence et Leila. Les deux jeunes femmes nous en disent plus sur cet art qui remonte aux samurai…

Sortir une fois, c'est bien.
Multiplier des moments conviviaux entre passionnés en étant membre de Rouen Japon, c'est mieux ! ;-)

Devenir membre

Suivez-nous...