Nos articles #Blog

Ramune : la petite bouteille qui ne perd pas la boule !

IMG_1519.jpg

Ramune (ラムネ) : pour les Japonais, ce nom rappelle les délices sucrés de leur limonade, qu’ils savourent dès leur enfance. Pour nous, il évoque aussi ces petites bouteilles en verre dont le système d’ouverture, où l’on chasse une bille de verre fermant la bouteille par pression, a quelque chose de très amusant : le fameux Codd neck !

Une limonade venue d’Angleterre

Si la limonade japonaise s’appelle Ramune – écrit en katakana, le syllabaire utilisé pour transcrire les mots étrangers –, c’est que ce nom dérive de l’anglais lemonade. Car c’est bien d’Angleterre que provient cette boisson gazeuse, qui se décline aujourd’hui en très nombreuses saveurs (parmi lesquelles melon, orange, mangue, thé vert, pamplemousse, voire même poulpe ou encore teriyaki). Elle en a été importée dans la seconde moitié du XIXe siècle, en 1876. C’est un ingénieur anglais, Hiram Codd, qui conçoit cet étonnant système de fermeture de la bouteille, connu depuis sous le nom de Codd neck. La bouteille, en verre, est fermée par une bille de la même matière. C’est la pression exercée par le gaz carbonique contenu dans la bouteille qui conduit cette bille à fermer hermétiquement la bouteille.

Pour consommer sa limonade, on commence par libérer le petit instrument en plastique disposé en haut de la bouteille. Une pression de la paume de la main, et l’instrument chasse la bille, libérant la boisson ! Le goulot de la bouteille est pincé, ce qui limite la hauteur de chute de la  bille – d’où le nom de Codd neck : le cou de Codd. Ce côté presque ludique est assurément un argument de plus pour faire de cette limonade une véritable curiosité !

Interdite en France en 1922

C’est donc Hiram Codd qui perfectionne ce procédé, dont il dépose le brevet en 1872. Celui-ci fut utilisé en France pour sceller les bouteilles de soda, délivrées notamment dans les pharmacies, et les bouteilles de bière, jusqu’à son interdiction en 1922. Motif : ces bouteilles étant coulées dans un verre très épais, elles se révélaient très pratiques pour les anarchistes qui s’en servaient alors pour confectionner des bombes artisanales…

C’est ainsi que l’invention de Codd survivra loin d’Europe : au Japon, où la Ramune est tant appréciée !

Sortir une fois, c'est bien.
Multiplier des moments conviviaux entre passionnés en étant membre de Rouen Japon, c'est mieux ! ;-)

Devenir membre

Suivez-nous...